magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Une soirée d'épouvante à la bibliothèque Éva-Senécal
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
HABITATION / Construction Estrie
APCHQ Estrie Par APCHQ Estrie

Lundi, 12 novembre 2018

L'entretien d'une vieille cheminée



 Imprimer   Envoyer 
Les joints de mortier sont évidés. Un maçon pourra les réparer. (Phots Inspecteur D)

De loin, les vieilles cheminées en briques affichent fière allure. D'un peu plus près, on y découvre les affres du temps : briques éclatées, joints de mortier évidés, couronnement fendu, solins rouillés.

Les vieilles cheminées de maçonnerie peuvent encore rendre de bons services pendant plusieurs années. Mais très souvent, on a tout simplement oublié de les entretenir.

Les cheminées ont la vie dure : perchées en hauteur, elles subissent les assauts du vent, de la pluie et des autres formes de précipitations. Quand l'eau s'insère dans le mortier ou la brique et que le temps se refroidit subitement, le gel fait littéralement éclater ces matériaux.

La cheminée de maçonnerie qui se prolonge sur le côté de la maison est elle aussi exposée aux intempéries. Quand sa fondation est inadéquate, elle peut même tendre à se détacher de la maison.

Voici les principaux problèmes des vieilles cheminées de briques :

-absence d'un chapeau pour empêcher les précipitations de pénétrer

-couronnement de béton fissuré

-briques éclatées

-joints de mortier fissurés ou évidés

-solinage endommagé à la jonction de la cheminée et de la toiture

Tous ces problèmes ouvrent la porte aux infiltrations d'eau, qui peuvent endommager la cheminée et l'intérieur du bâtiment. On trouve régulièrement des dommages par l'eau au plafond, près de la cheminée.

Cheminée condamnée

N'importe quel maçon compétent peut réparer l'extérieur d'une cheminée. Si celle-ci ne sert plus, un maçon ou un couvreur peut la condamner de façon adéquate.

Au moment de remplacer la toiture, on peut couper la cheminée inutilisée, de manière à ce qu'elle se termine dans les combles. Si on la laisse se terminer sur le toit, il est préférable de la coiffer d'un petit évent, qui laissera l'humidité s'échapper.

La cheminée hors d'usage peut trouver une vocation nouvelle, comme servir de conduit pour abriter une sortie de ventilation, ou pour y passer les conduits de liquide réfrigérant d'un appareil de climatisation.

Ramoner et inspecter

La vieille cheminée de maçonnerie sert encore? Il est fortement recommandé de la faire ramoner et inspecter par un ramoneur qualifié, idéalement membre de l'Association des professionnels du chauffage (APC) et détenteur d'une licence de la Régie du bâtiment du Québec. Coût : entre 150 $ et 250 $

Le ramoneur qualifié utilisera un projecteur nautique ou une caméra pour examiner le chemisage (l'enveloppe intérieure de la cheminée). Énormément de vieilles cheminées ont besoin d'être chemisées à neuf.

Le chemisage sert à prévenir les fuites de gaz de combustion vers l'intérieur des logements et aussi à contenir un éventuel feu de cheminée. Quand les boisseaux d'argile d'une cheminée de maçonnerie sont abimés, on peut tout simplement faire insérer une gaine métallique semblable à celle des cheminées neuves. 

Si cette cheminée est reliée à un vieux foyer de maçonnerie, il serait judicieux d'y encastrer un foyer de dernière génération. Vous cesserez ainsi de laisser entrer de l'air froid par la cheminée quand elle ne sert pas et avec votre nouveau foyer, vous pourrez véritablement chauffer la maison.

 

Photo 1: Le mur et le plafond près de la cheminée sont humides. Il y a infiltration d'eau. 

Photo 2: Les cheminées hors d'usage laissent fuir énormément de chaleur hors du bâtiment.  

 


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
La pénurie de main-d'oeuvre en construction inquiète

La pénurie de main-d'oeuvre en construction inquiète
La candidate libérale dans Sherbrooke: Élisabeth Brère

La candidate libérale dans Sherbrooke: Élisabeth Brère
NOS RECOMMANDATIONS
Portes ouvertes à la SPA de Sherbrooke

Portes ouvertes à la SPA de Sherbrooke
La candidate libérale dans Sherbrooke: Élisabeth Brère

La candidate libérale dans Sherbrooke: Élisabeth Brère
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

BOIRE LOCAL de Jessica Harnois
Remise Gagnon Multi Concept mars 2019
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 23 octobre 2019
S’unir ou se désunir!

Jérôme Blais
Mardi, 22 octobre 2019
Coups roulés: La ligne d’alignement sur la balle.

François Fouquet
Lundi, 21 octobre 2019
Non, non, arrête pas, continue!

Me Laurence Ferland
Jeudi, 17 octobre 2019
La location à court terme à l'ère d'AirBnb

APCHQ Estrie
Mercredi, 16 octobre 2019
Briques et pierres en décoration intérieure

Une terrasse d'hiver au Savo Par Daniel Campeau Jeudi, 17 octobre 2019
Une terrasse d'hiver au Savo
La candidate libérale dans Sherbrooke: Élisabeth Brère Dimanche, 20 octobre 2019
La candidate libérale dans Sherbrooke: Élisabeth Brère
Un drôle d’Oiseau ...à Coaticook Par Daniel Campeau Dimanche, 20 octobre 2019
Un drôle d’Oiseau ...à Coaticook
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous