magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  Un incendie à la ferme Beaulieu de Waterville
 
Voyages Gastronomie
Découvertes
VOYAGES GASTRONOMIE /
Expériences culinaires
Valérie Ambeault Par Valérie Ambeault

Jeudi, 17 décembre 2015

La fourchette de Valérie – La Taverne O’Reilly



 Imprimer   Envoyer 

Quand la structure de l'établissement s'est érigée au coin King et Marcil il y a quelques années, notre œil a rapidement fait un survol de l'endroit. Cette architecture était clairement différente. Elle se démarquait des plans collés en parallèle sur la rue principale de la ville. La Taverne O'Reilly voyait le jour. Enfin un pub irlandais pour célébrer la vie en plein cœur de l'agitation sherbrookoise.

Depuis le mois de juillet dernier, le pub est soulevé par l'expérience de deux propriétaires motivés. Les cousins Mario et Benoit Aubé sont déjà très impliqués dans le décor des affaires. Un avec le Phoenix de Sherbrooke, et l'autre avec la gestion immobilière. Ils ont confié la gérance de la place à Marc-Antoine Marchand. Il est à la fin vingtaine et la réussite du O'Reilly lui tient vraiment à cœur. Conscient de la chance du trèfle à quatre feuilles, le travail de l'équipe ne repose aucunement sur ce statut de porte-bonheur. Ici, on travaille, on invente, on s'amuse, on fidélise la clientèle, on stimule un vent nouveau avec des améliorations constantes.

À l'extérieur, les lumières vertes s'agencent parfaitement avec le décor. C'est tellement beau que je fais ni un ni deux et j'entre par la porte en arrière. L'espace n'est pas si grand à l'intérieur, mais c'est la perfection pour se créer un cocon d'enivrement. Les boiseries sont impressionnantes. Le bar est massif et bien centré dans la pièce. Des items, des affiches, des rappels Guinness confirment que je suis bel et bien dans un vrai pub irlandais.

Je prends place sur un banc d'église en provenance de Québec, on me propose rapidement une bonne bière traditionnelle. C'est évident que j'opte pour une Guinness noire pour bien commencer la soirée. Je trouve que ça goûte la mélasse un peu. C'est vraiment dans mes cordes. Mon copain sélectionne une bière blonde avec les suggestions de Marc-Antoine. On commande illico un nacho en cuisine avec ajout de saucisses. Un vrai de vrai Nacho, avec du fromage fondu en quantité industrielle. Pas un soupçon de fromage invisible, une montagne fromagée.

Je fais un 360 avec mes yeux. Ce soir, c'est un soir de match. Le Canadien est en bonne position en plus. La lumière rouge s'allume donc très souvent dans le pub. Avec les trois écrans positionnés au mur aux différents points cardinaux, nous arrivons à suivre le jeu aisément. La Taverne O'Reilly est fréquentée généralement par des gens dans la trentaine. C'est une place de choix pour décrocher de notre train-train quotidien.

Un couple s'attable à côté de moi, ils ne mangent pas, mais l'homme choisi un grand buck de bière et la femme un café spécialisé. Un quatuor discute dans mon angle mort, eux ils envoient leurs commandes en cuisine. Le menu est simple et assez réduit. Ce n'est pas désagréable pour autant. Ici, on ne vient pas manger un baluchon de foie gras et sa duxelles de champignons dans sa réduction de cidre de pommes. Mais nous le savons avant même d'y entrer.

Savez-vous quoi? La nourriture est parfaite pour l'intention de la place. Le chef Dominic Tremblay du Café Massawippi et du DT Bistro signe le menu du pub. Tartare, pizza, panini, salade, burger. J'ai d'ailleurs choisi La Verte de Belfast comme repas principal, mon chum lui, le win win de la place le Burger à La Guinness. Ma salade est copieuse. Avec du canard confit et des légumes. Une petite vinaigrette aux agrumes agrémente dignement ma verdure. Et le burger? Il est gros. Outrageusement gros. Non! Mais c'est une portion d'homme qui saura satisfaire les plus gourmands.

C'est le but! Le Canadien vient de marquer à nouveau. Ici, avec les 8 employés, c'est possible de faire des gageures sur les points du Bleu-blanc-Rouge. Avec votre prédiction vous pourriez gagner un 32 onze de bière. Espérons simplement que le Leprechaun ait exaucé votre vœu. D'ailleurs dans le restaurant, plusieurs lutins de Noël ont déjà trouvé leur assise. Disons simplement ici que le lutin farceur est pas mal le cousin de la fesse gauche du Leprechaun au chapeau vert.

Le bar de la place est attirant. On s'assoit sur le tabouret pour ensuite refaire le monde. Les deux propriétaires sont friands de vins. Une bonne sélection est donc disponible à la consommation dans l'entreprise. Vins, sangria à la bière et Cream Ale, les meilleures bières irlandaises en ville.

Les gens discutent, mais pas trop bruyamment. À l'instar des vrais Irlandais de souche, l'endroit nous motive presque sur-le-champ à aimer la vie et à valser tout en légèreté avec le bonheur facile. L'humour, l'humeur, c'est toujours ludique l'ambiance dans un pub irlandais.

Le message sur le sous-verre ne manquera sûrement pas d'attention. C'est la première chose que j'ai vue en soulevant mon verre. Et je cite « Danse comme si personne ne te regardait, chante comme si personne ne t'écoutait, vis chaque jour comme si c'était le dernier. » Un proverbe irlandais que je ne suis pas près d'oublier. Prendre la vie avec des pincettes, ce n'est pas fou du tout.

Ma digestion est amorcée, mais mon esprit est clairement en mode dessert. Un gâteau moelleux au chocolat le Cake Choco-Guinness. Un gâteau au chocolat et Guinness avec une ganache au chocolat noir et à la bière. On entre au O'Reilly pour boire un bon scotch, quoique je n'ai croisé personne en kilt, j'ai apprécié la musique irlandaise qui jouait dans les haut-parleurs entre les périodes. C'est impossible de ne pas devenir joyeux. L'allégresse m'envahit, je commande un Root Beer Float au Jack Daniels pour compléter ma facture.

Mention d'honneur au restaurant, les employés sont tous des bons vivants. La toilette noire est juste trop malade. Pour vrai, j'en reviens pas encore. C'est fou pareil, avoir le kick pour une toilette. C'est ben moi ça!

Alors, on attrape un chèque-cadeau en quittant la place? En un coup de harpe, j'étais sortie avec l'intention ferme d'y revenir prochainement. Et si les légendes disaient vrai? On se colle à la chance à la Taverne O'Reilly!

Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Déversement de diésel sur la rue Henri-Labonne

Déversement de diésel sur la rue Henri-Labonne
Vacances : 5 activités à réaliser avec une voiture de location

Vacances : 5 activités à réaliser avec une voiture de location
NOS RECOMMANDATIONS
Agresseur adepte de salon de coiffure

Agresseur adepte de salon de coiffure
Brian Tyler : un chanteur de blues heureux

Brian Tyler : un chanteur de blues heureux
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
 
René Dubreuil
Mardi, 10 septembre 2019
La nouvelle BMW série 3 de BMW - Essai routier

BANC D’ESSAI : Mitsubishi Eclipse Cross Par AutoPassion Mardi, 10 septembre 2019
BANC D’ESSAI : Mitsubishi Eclipse Cross
Disparition Kevin Grégoire-Bonin Mercredi, 11 septembre 2019
Disparition Kevin Grégoire-Bonin
Tout est une question de mental Par Jérôme Blais Mardi, 10 septembre 2019
Tout est une question de mental
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous