magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Suspects à identifier pour une série de méfaits survenus à North Hatley
 
Voyages Gastronomie
Découvertes
VOYAGES GASTRONOMIE /
Expériences culinaires
Valérie Ambeault Par Valérie Ambeault

Jeudi, 2 juillet 2015

La fourchette de Valérie – Masala Café



 Imprimer   Envoyer 

En général, un être humain s'alimente au minimum trois fois par jour, 365 jours par année. Nous avons donc une grande capacité de cases à remplir quand vient le temps de se demander, ce que nous mangerons ce soir.

Le restaurant que j'ai choisi ce soir est l'option parfaite pour les mangeurs qui souhaitent faire changement. Inutile de se déplacer à Montréal pour goûter les saveurs de L'inde. Le Masala café, au centre-ville de Sherbrooke, répond sur toute la ligne aux critères rigoureux des amoureux de cette nourriture parfumée.

C'est un jeudi soir tranquille, avec une accalmie partielle dans les rues de Sherbrooke. J'opte pour une cuisine indienne, avec une amie qui est déjà une habituée de ce mariage d'épices et de textures.

Avant de débuter mon ascension vers des plaisirs olfactifs nouveaux, je décide d'opter pour un breuvage célèbre. Le lassi à la mangue est un incontournable. Fruité et crémeux à souhait, le lassi pourrait être salé, épicé ou sucré. Ma version à moi est sucrée et suave.

Stéphanie Maillard est propriétaire de l'endroit depuis huit mois, avec son amoureux, complice en affaires et ami Charles Gagnon. Le couple possède également le restaurant Méchant Steak juste à côté. Je me laisse guider à 100 % par les indications de Stéphanie. Elle a vécu en Inde quelque temps avec Charles, c'est même là qu'ils se sont rencontrés, il y a 13 ans. Elle connait donc par cœur les habitudes culinaires des Indiens.

Je suis assise sur une banquette, tout près des coussins colorés. Une odeur d'encens embaume la pièce. Rien de trop prononcé, juste assez pour que mes cinq sens soient stimulés. Je suis une vraie girouette, car ici, la pièce se mélange de métal plissé au plafond, de boiseries, d'imprimés sur les murs. Mon œil se la coule douce.

Je consulte le menu avec une grande ouverture. Les mots sont peu familiers pour moi. C'est donc avec un grand plaisir que Stéphanie répond à mes questionnements. Tout comme en Inde, le menu se segmente en deux portions. Le Veg et le Non-Veg. Je choisis mon Thali de base et j'ajoute à la pièce les aliments qui vont constituer mon Thali. Disons qu'en québécois, un thali, c'est un carrousel tournant avec des bols à l'intérieur.

Mon amie est formelle : « il faut que tu goûtes au poulet au beurre! C'est juste trop bon! » En effet, avec l'agneau il aura sa place dans ma combinaison.

Le Café Masala est un établissement sans gluten. À l'exception du pain Naam cuit sur place qui lui en contient et les samoussas également. C'est donc le paradis sur terre. Et dire que les Indiennes et les Indiens mangent avec leurs doigts, je préfère être moins exotique et je conserve ma fourchette et ma cuillère dans mon angle mort.

Je suis convaincue que ce sera un succès cette année au Festival des Traditions du monde. Ce sera la première apparition du Masala Café.

Je trempe mon pain dans une trempette au yogourt avec menthe. C'est incroyable, c'est comme de l'air climatisé dans ma bouche tellement la fraîcheur est le qualificatif que je soulève en premier. Ce n'est pas mêlant, j'en tartinerais partout! Il y a cette sauce de pickles indiens à la carotte qui met le feu à ma bouche. Je dois avouer que c'est tellement rempli de saveurs que j'ajoute un peu de yogourt sur le dessus pour assouplir le piquant.

Mais je n'apprends pas ma leçon facilement. J'en veux encore. Ha oui, j'oubliais, c'est un concept apportez votre vin et le service de plats pour emporter commence de plus en plus à prendre de l'expansion. En même temps que je pique une bouchée de ma salade de radis, je pose des questions à la propriétaire.

Et hop une autre trempette dans mon bol coloré de Baignan bhartha, un caviar d'aubergines aux tomates et épices. L'univers indien est tantôt croquant, tantôt fondant, il est très parfumé, pas forcément piquant et relevé, mais assumé. La composition occupe une place importante dans les recettes indiennes.

Au Masala Café, tout est élaboré sur place avec des recettes typiquement indiennes. Une seule différence tranche la vraie réalité indienne de la nôtre. Au resto, au lieu d'ajouter un grand Thali au centre de la table à partager, chacun peut s'assurer de personnaliser le sien. Avec cette technique habituelle, chacun s'assure de goûter à sa pulsion du moment.

Vous avez peur d'en faire l'essai ? Soyez sans crainte. Du riz, du pain, des trempettes, de l'agneau, du poulet, des pois chiches... Vous serez rapidement en terrain connu, malgré votre première expérience.

Envie de tenter le resto en mode dîner ? C'est possible d'y luncher le jeudi et vendredi midi.

Un autre plus pour vous convaincre ? L'établissement utilise des contenants compostables. Un aspect qui n'est pas à négliger. Le meilleur compliment que l'onpeut faire aux propriétaires? Leur mentionner que l'on se sent chez-soi. Et voilà, mission accomplie!

Je suis sur mon départ, mais je ne quitte pas la place avant d'avoir siroté mon thé chaï. Et mon conseil d'amie, même s'il fait super beau, même malgré la superbe terrasse, l'expérience est décuplée à l'intérieur avec la déco, c'est vraiment un tout à ne jamais dissocier.

P.S. Il y a sur place un Tiffin indien que l'on peut acheter pour ramener à la maison. Une boîte repas ultra pratique avec plusieurs compartiments. À découvrir, pour faire jalouser vos collègues de travail à la cafétéria.



Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Du plaisir en boite pour 200 jeunes de 0 à 17 ans

Du plaisir en boite pour 200 jeunes de 0 à 17 ans
Pas raciste. Ou peu… Ça dépend, quand même!

Pas raciste. Ou peu… Ça dépend, quand même!
NOS RECOMMANDATIONS
L’an 2 du projet artistique Cultures croisées :  L’art, la terre et les racines

L’an 2 du projet artistique Cultures croisées : L’art, la terre et les racines
Le grand déboulonnage…

Le grand déboulonnage…
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

 
Sherbrooke et Magog, à vos rasoirs! Mercredi, 8 juillet 2020
Sherbrooke et Magog, à vos rasoirs!
Chronique en rappel - Parlons sexe, genres et identité Par Sarah Beaudoin Lundi, 6 juillet 2020
Chronique en rappel - Parlons sexe, genres et identité
Le grand déboulonnage… Par Daniel Nadeau Mercredi, 8 juillet 2020
Le grand déboulonnage…
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous