Destination_Sherbrooke_lumière
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe en Estrie
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Santé et Beauté
Famille
Automobile
Avis publics
Découvertes
Blogue
DÉCOUVERTES / Découvertes
Daniel Campeau Par Daniel Campeau

Mercredi, 23 septembre 2020

Débuter sa carrière de préposé au bénéficiaire: un témoignage



 Imprimer   Envoyer 
photo du bas: Christian Tremblay (à gauche) et ses collègues étudiants lors de leur formation au CRIFA

Alors que le Québec entre dans la deuxième vague de la pandémie, une première cohorte de nouveaux préposés aux bénéficiaires arrive en renforts dans les CHSLD.

C'est le cas de l'ex-serveur Christian Tremblay de Coaticook, qui a maintenant terminé sa formation intensive de 375 heures au CRIFA de Coaticook. Rappelons que cela a été rendu possible grâce au programme de formation instauré par le gouvernement Legault, après avoir fait le constat d'un manque criant de personnel dans le système en début de pandémie.

« J'ai fini et je suis très content, vraiment fier! Pour être franc au début ça pas été de tout repos. Il y a des moments où il faut dire que j'en ai arraché un peu; la partie théorique...quand ça fait 20 ans que tu n'es plus sur les bancs d'école, tu pars avec ‘'une prise''. »

Il est vrai que la liste des cours à suivre en si peu de temps, était exhaustive : prévention des infections et de la contamination, approches relationnelles : besoins et capacités, relation aidantes, soins de fin de vie et premier secours. « Quand tu embarques, il faut le faire pour les bonnes raisons. Mais j'ai relevé les manches et j'ai réussi!», de commenter fièrement M. Tremblay à ce sujet.

Rappelons-nous qu'en juin dernier le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge avait insisté pour dire que toute était en place pour bien former les futurs préposés  « Avant d'envoyer des gens sur le terrain prodiguer des soins, on veut être certains à 100% de leur donner une formation de base pour être certains qu'ils soient bien habilités à donner des bons soins dès le jour un, sous supervision à la fois des professeurs et des gens qui sont des gens d'expérience. »

« On a effectivement été bien formés et très bien préparés par les profs et le personnel enseignants. Je le réalise  encore plus aujourd'hui, alors que je travaille 5 jours semaines dans un CHSLD, » ajoute Christian Tremblay.

Les préposés d'expérience avec qui il travaille semblent heureux de constater que la formation s'est bien arrimée à la réalité du terrain. « C'est aussi très apprécié et gratifiant pour nous autres qui commençons dans le métier. Et ce, dans un contexte pas facile, qui vient compliquer chaque tâche, qui auparavant se faisait en beaucoup moins de temps et de précaution. Une chance car je vous jure qu'on ne chôme pas et on ne voit pas le temps passer! » L'accueil a été chaleureux de la part des préposés en place, ce qui ne semblait pas faire l'unanimité au début du lancement de cette formation.

Même s'il fait face à de nombreux défis chaque jour dans ce nouveau métier, Christian Tremblay ne regrette pas son choix de carrière. « Je dois avouer que malgré certaines tâches plus exigeantes que d'autres, j'ai beaucoup de plaisir avec les résidents. Je me sens à ma place ici et je suis content de pouvoir contribuer à ma façon au bien-être des aînés. »  Il est maintenant à l'emploi d'un CHSLD de Magog et y travaille à temps plein, 35 heures et demie par semaine, de jour comme de nuit.

Cette offre de formation, à laquelle ont répondu plus de 50 000 Québécois, donne accès à un emploi à temps plein en CHSLD, avec une attestation d'études professionnelles et un salaire annuel de 49 000 $. Les besoins demeurent nombreux et pourraient aller en augmentant si la 2e vague se révèle plus sévère que la première.

 

 


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Le meilleur et le pire

Le meilleur et le pire
Quoi faire ce weekend?

Quoi faire ce weekend?
Les_Galeries_4saisons
NOS RECOMMANDATIONS
MIse à jour, Coralie Lessard retrouvée sans vie

MIse à jour, Coralie Lessard retrouvée sans vie
À Magog une adolescente de 15 ans manque à l’appel

À Magog une adolescente de 15 ans manque à l’appel
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Destination_Sherbrooke_lumière_2
 
François Fouquet
Lundi, 29 novembre 2021
Recherche de sens et espace

Archives nationales du Québec à Sherbrooke
Jeudi, 25 novembre 2021
Notre histoire en archives – Les groupes yé-yé des années 1960

Daniel Nadeau
Mercredi, 24 novembre 2021
Le meilleur et le pire

Me Karine Jobin
Mardi, 23 novembre 2021
Partir en affaires, à deux c'est mieux ( la suite )

JD_NOVEMBRE_2021
À Magog on est toujours sans nouvelles de la jeune Coralie Lessard Par Daniel Campeau Mardi, 23 novembre 2021
À Magog on est toujours sans nouvelles de la jeune Coralie Lessard
Notre histoire en archives – Les groupes yé-yé des années 1960 Par Archives nationales du Québec à Sherbrooke Jeudi, 25 novembre 2021
Notre histoire en archives – Les groupes yé-yé des années 1960
Les lutins seront de retour au Centre-Ville de Sherbrooke! Par Catherine Blanchette Mercredi, 24 novembre 2021
Les lutins seront de retour au Centre-Ville de Sherbrooke!
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous
-
slimecut