magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  Un incendie à la ferme Beaulieu de Waterville
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
FAMILLE / Parents 101
Valérie Courtemanche Par Valérie Courtemanche

Vendredi, 29 janvier 2016

S'excuser à son enfant en 4 étapes



 Imprimer   Envoyer 
Crédit photo : BigStockphoto.com

Moi? M'excuser auprès de mon enfant? S'excuser est un acte d'humilité, de maturité et une façon de montrer qu'on veut s'améliorer!

« Il arrive souvent que je doive crier ou faire des menaces pour que mes enfants écoutent, mais après je me sens coupable et j'ai lu qu'il est bon que je m'excuse. Ça peut sembler ridicule, mais j'ignore comment le faire! Quand je commence, c'est sincère, mais ça finit toujours par ressembler à "si tu m'avais écouté, je n'aurais pas eu besoin de crier!" Donc je leur mets la faute sur le dos! » M-P.A.

Peu de parents que je rencontre se souviennent d'avoir entendu leurs parents s'excuser auprès d'eux après avoir crié ou réagi de façon exagérée. Pourtant la liste des avantages est longue. Voyons d'abord comment le faire!

Demander pardon à notre enfant en 4 étapes

1. Surveiller ses pensées et se calmer

Éviter d'amplifier la situation, de vous créer des scénarios, de chercher des moyens pour lui faire comprendre que... de vous dire que c'est toujours pareil, que vous n'en pouvez plus, que ça ne finira jamais. Trouver un moyen pour retrouver votre calme; boire de l'eau, respirer, monter les marches, trouver le truc qui fonctionne pour vous. Si on ne prend pas le temps de se calmer, il y a fort à parier que nos excuses ressembleront à « Je m'excuse, mais si tu avais fait ce que je te demandais, ça ne serait pas arrivé! » On le rendra responsable de notre réaction, alors qu'on doit se responsabiliser soi-même.

2. Se demander comment on aurait pu faire pour éviter de réagir de la sorte

On n'est pas parfait, on a droit à l'erreur. Il y aura bien d'autres occasions de s'entraîner à garder son calme. Si on pouvait effacer ce qui vient d'arriver et recommencer, si on avait droit à une « prise 2 », qu'est-ce qu'on ferait différemment? Ça pourrait nous aider pour la prochaine fois!

3. Lui demander si c'est un bon moment pour venir nous excuser

Notre enfant peut être encore en colère, déçu, se sentir coupable, avoir eu peur et il peut aussi ne pas être prêt à nous parler et recevoir nos excuses. Si ce n'est pas encore le bon moment pour lui, mieux vaut le respecter et lui dire qu'il pourra nous faire signe quand il sera prêt.

4. S'excuser sincèrement d'une voix calme en le regardant

« Justin, je suis désolée d'avoir crié. Personne n'a le droit de te crier après comme ça. Je voulais que tu m'écoutes et je sais que de crier ça ne fonctionne pas pour se faire écouter. J'aurais pu prendre le temps de me calmer, respirer, aller boire de l'eau et j'aurais sûrement réussi à te dire clairement ce que je voulais te dire. Je m'excuse. »

On peut ajouter :

  • Comment t'es-tu senti?
  • Comment ça va maintenant?
  • Est-ce que tu me pardonnes?

 Un autre exemple?

« Juliette, je m'excuse d'avoir menacé de ne pas te laisser aller chez ton amie. Je n'aurais pas dû agir ainsi. Sans bien réfléchir, j'ai cherché à te faire peur et à te priver de quelque chose qui te tient à coeur. Je ne veux pas utiliser de menaces pour me faire écouter et comme je t'avais déjà dit oui pour y aller, je ne veux pas revenir là-dessus. J'aimerais qu'on discute pour trouver une solution ensemble. La prochaine fois, je serai plus vigilant pour chercher une autre façon d'intervenir. »

À retenir :

  • On ne l'oblige pas à nous regarder dans les yeux quand on s'excuse
  • Certains enfants sont plus vite que nous pour les excuses! On peut leur dire calmement que nous apprécions le fait qu'il s'excuse et que nous avons encore besoin d'un peu de temps pour réfléchir à ce que nous aurions pu faire autrement face à cette situation. Nous lui ferons signe quand ce sera le bon moment! Comme il se sent sûrement coupable et très mal en ce moment, on fait ça vite!
  • Ne pas promettre de cadeau pour faire oublier notre comportement. Par exemple : « Est-ce que tu me pardonnes si je t'amène au parc maintenant? » Vous inciterez ainsi l'enfant à demander lui-même une récompense ou un privilège lors de votre prochaine perte de maîtrise et ça m'étonnerait que ça vous plaise! 
  • Ne pas dire « je m'excuse, mais... ». Le mais annule la première partie de la phrase. La preuve? « C'est beau ta nouvelle coupe de cheveux, mais c'est court. », « Elle est bonne votre soupe, mais elle est salée! »
  • Mieux vaut tard que jamais! Même si c'est le lendemain ou la semaine suivante, il s'en souvient, c'est certain!
  • S'excuser à notre enfant ne veut pas dire que le comportement qu'il a eu est acceptable. Ça veut simplement dire que nous sommes conscients de notre pouvoir et notre contrôle sur nos paroles et nos actions. Que nous sommes responsables! 
  • S'excuser n'efface pas tout... on peut faire attention à nos paroles, à nos gestes et être un modèle de respect le plus souvent possible pour ne pas avoir à s'excuser trop souvent!
  • Ne pas s'excuser pour tout et pour rien. Par exemple, éviter : « je m'excuse, mais c'est l'heure du dodo », « je m'excuse, mais ce n'est pas le temps pour un biscuit... »

 Pas convaincu qu'il faut s'excuser à un enfant? En s'excusant, il est plus facile d'enseigner à :

  • s'excuser
  • réfléchir aux conséquences de ses paroles et de ses gestes, à l'impact sur les autres
  • reconnaître quand il cause du tord ou du mal à quelqu'un, même quand c'est un accident et bien se comporter
  • avoir de l'empathie

 Savoir reconnaître ses fautes et s'excuser est un acte d'humilité, de maturité et une façon de montrer qu'on veut s'améliorer. Et un autre avantage est que ça permet de repartir sur une base plus calme et d'obtenir plus de coopération de la part de l'enfant, s'il y a lieu. Je vous mets au défi, la prochaine fois au lieu de vous sentir coupable, servez donc de modèle et excusez-vous! Vous verrez, vous vous sentirez vraiment HOT!


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
Donnez un sourire. Recevez un sourire.

Donnez un sourire. Recevez un sourire.
42 000 $ répartis entre six organismes communautaires de la région de Magog

42 000 $ répartis entre six organismes communautaires de la région de Magog
NOS RECOMMANDATIONS
Vulgariser l’information scientifique concernant le cannabis

Vulgariser l’information scientifique concernant le cannabis
Le grand salon des Arts - 6e édition

Le grand salon des Arts - 6e édition
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Cordonnerie Tremblay sept 2019
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 11 septembre 2019
Le «Nous» identitaire Québécois

René Dubreuil
Mardi, 10 septembre 2019
La nouvelle BMW série 3 de BMW - Essai routier

Jérôme Blais
Mardi, 10 septembre 2019
Tout est une question de mental

AutoPassion
Mardi, 10 septembre 2019
BANC D’ESSAI : Mitsubishi Eclipse Cross

François Fouquet
Lundi, 9 septembre 2019
Mon char, ma réussite : tasse-toi, mon’oncle

Un incendie à la ferme Beaulieu de Waterville Vendredi, 13 septembre 2019
Un incendie à la ferme Beaulieu de Waterville
Tout est une question de mental Par Jérôme Blais Mardi, 10 septembre 2019
Tout est une question de mental
À 140km/h dans une zone de 70 km/h Mardi, 10 septembre 2019
À 140km/h dans une zone de 70 km/h
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous