magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  La rue Wellington nord rouverte à la circulation
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
FAMILLE / Parents 101
Valérie Guillemette Par Valérie Guillemette

Vendredi, 29 juin 2018

Maman à la maison: cultiver l’amour et la patience!



 Imprimer   Envoyer 
Partager le même espace qu’un bout de chou, discuter et ramasser ses allées et venues, 24 heures sur 24, ce n’est pas donné à tout le monde. - Valérie Guillemette

À 41 ans, j'ai fait le choix de rester à la maison avec mon premier enfant, un merveilleux garçon aux yeux bleus comme le ciel, âgé actuellement de deux ans et quelques lunes. En tant qu'ancienne disciple des premiers Passe-Partout, qui a grandi dans la chaumière familiale jusqu'à la maternelle, c'était naturel pour moi de pencher vers cette option.

Partager le même espace qu'un bout de chou, discuter et ramasser ses allées et venues, 24 heures sur 24, ce n'est pas donné à tout le monde. On a tous un vécu différent et en tant que parent, il faut vraiment apprendre à se connaître et à respecter nos besoins, nos limites et nos valeurs. Selon notre santé mentale et physique, il faut choisir ce qu'il y a de mieux pour nous et pour notre enfant.

Faire des tâches ménagères au rythme de fiston et ne pas avoir de discussions et d'interactions avec un adulte, c'est difficile. Tous ceux qui l'ont vécu s'entendent sur ce point. Oups! Je l'ai dit. C'est un peu tabou de se plaindre sur le sujet, parce que de nos jours, faire le choix d'être maman à la maison, c'est souvent considéré comme un luxe. Un luxe pour qui au fait? Certainement pas pour l'enfant. Quand j'ai troqué Facebook et ma téléchérie préférée contre un livre sur l'attachement et le développement du cerveau de l'enfant, bye-bye les hésitations!

Dans un monde idéal, avant trois ans, l'enfant ne devrait pas dépasser six heures par jour à la garderie. C'est le docteur Chicoine qui l'a dit! J'ajouterai que selon mes dernières recherches, trois jours par semaine à la garderie, ça serait parfait! Allons-y pour quatre jours dans le pire des cas. Trois jours à la garderie et une journée chez mamie? Je sais que certaines mamans doivent travailler à temps plein pour survivre et conserver leur emploi. Le coût de la vie étant ce qu'il est. Maman à la maison impose de budgéter en tabarouette! De restreindre les dépenses à l'utile et l'essentiel!

C'est d'ailleurs le côté négatif que soulignent Karine : le retard sur le plan financier. Mais pour la richesse de leur lien avec leurs deux enfants, qui ont profité de cet amour à profusion, ça n'avait pas de prix!

Pour ma part, j'ai tenté d'envoyer mon fils à la garderie deux jours par semaine cet hiver. Je sentais que c'était l'équilibre parfait pour moi. Bâtir et écrire mes projets pendant que bébé s'amuse. Mais comme on me l'avait prédit, il a attrapé au passage tous les microbes! Vive la fabrication du système immunitaire. Le plus étrange, c'était le stress que son petit corps rapportait à la maison. Souvent, ça nous prenait plusieurs heures pour l'apaiser.

Malheureusement, certains parents peuvent considérer ce genre de turbulences comme des caprices, mais il faut savoir que chez l'enfant qui vit le stress de la séparation, son système sympathique devient hyperactif. Les éducateurs ont parfois jusqu'à huit enfants du même âge à s'occuper! Je les vénère! Ça fait beaucoup de stimuli, de règles à suivre et moins de temps pour le maternage qui est primordial pour le développement du cerveau des tout-petits.

Édouard, papa à la maison depuis deux ans, affirme que le volet négatif de l'affaire, c'est le manque de reconnaissance, mais il confirme qu'il a un bébé heureux! Pour sa part, Geneviève, qui a joué le rôle de maman à la maison pendant sept ans, avoue que c'était un privilège d'assister à tous les petits moments de vie de ses deux enfants. Malgré la rencontre de quelques jugements et de certains sacrifices, elle ne regrette absolument rien!

Effectivement, les jugements deviennent fréquents! En tête de liste, je pense que c'est la fameuse phrase : « Ton fils doit socialiser et voir d'autres choses! » Tapez « Socialisation de l'enfant » sur Google, et rapidement vous allez comprendre que pour devenir sociable et confiant, un enfant doit d'abord tisser un lien serré avec ses parents. Une femme d'affaires d'une cinquantaine d'années me racontait qu'à l'arrivée de son premier poupon, le père de son conjoint lui avait demandé avec insistance : « Quand est-ce que tu comptes t'arrêter de travailler pour rester à la maison? ». C'est le monde à l'envers aujourd'hui!

Si vous saviez le nombre de fois qu'on m'a demandé le contraire, vous seriez impressionnés! On ne s'est jamais autant inquiété de mon avenir! Maintenant, je ne prends plus de chances, j'ai enregistré un petit discours explicatif sur mon cellulaire : «Manon, pèse su'l piton!». J'en ai entendu de toutes les couleurs. On m'a souvent lancé, les deux sourcils collés avec un pseudo faux-malaise : « Woin, ton chum travaille pour deux?» Et moi de répondre : «Pour cinq pour être bien précise. Y'a le chien pis le chat! ».

Le plus troublant, c'est que cette question arrive souvent par des femmes qui elles-mêmes sont restées à la maison quelques années. Si Freud existait encore, je lui piquerais une petite jasette parce que je voudrais bien la comprendre celle-là! Vive la bonne vieille vision de la femme qui se fait vivre par son homme! Il n'y a pas si longtemps, des manuels de bienséance enseignaient aux femmes comment elles devaient accueillir le maître de la maison : tablier autour de la taille, rôti de palette au four et un verre de scotch à la main svp! Pour le monsieur bien sûr. Quelques années plus tard, une mère de famille qui choisit d'offrir son temps à son enfant est soudainement traquée!

Comme le mentionne si bien Catherine, qui a été à la maison pendant trois ans avec ses jumelles et sa grande fille : « J'ai aimé ne pas avoir à réveiller les enfants le matin avec un horaire très lousse et sans contrainte, mais j'avais hâte de retourner au travail juste pour avoir une heure de pause pour dîner! ». Maman à la maison c'est exactement ça. Jamais de pause! Et pour le comprendre, il faut le vivre! Personne ne vous dira que c'est facile. Sauf que dans une société en déficit d'attention de qualité, les sacrifices deviennent des bénéfices. Pourquoi? Parce que bizarrement, dans toutes les familles à qui j'ai jasé, et qui ont gardé leurs bébés à la maison quelques années, aucune avait un enfant avec un diagnostic de TDAH! Deux parents, qui reviennent essoufflés et stressés du travail, n'ont pas toujours la patience et la disponibilité comme priorités.

Avec les dernières recherches en neurosciences, on sait maintenant que les enfants sont souvent épuisés et anxieux loin de leur clan. C'est aux parents d'observer et d'être à l'écoute des besoins de leurs enfants! Vous pensez être maman ou papa à la maison? Ne faites pas comme moi, n'attendez pas deux ans pour enrayer toute la culpabilité qu'engendre ce rôle plus qu'important. Assumez-vous! Cultivez l'amour et la patience, vous récolterez un lien très fort.

Valérie Guillemette

Références :

Une enfance heureuse de Dr Catherine Gueguen

Être parent en pleine conscience de Myla et Jon Kabat-Zinn

Le bébé et l'eau du bain, Jean-François Chicoine et Nathalie Collard 

 


Entrepôt Chaussures Prix octobre 2019
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Non, non, arrête pas, continue!

Non, non, arrête pas, continue!
Les espaces de stationnement de Well Sud font polémique

Les espaces de stationnement de Well Sud font polémique
NOS RECOMMANDATIONS
Un drôle d’Oiseau ...à Coaticook

Un drôle d’Oiseau ...à Coaticook
Portes ouvertes à la SPA de Sherbrooke

Portes ouvertes à la SPA de Sherbrooke
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
Cordonnerie Tremblay oct 2019
 
Daniel Nadeau
Mercredi, 23 octobre 2019
S’unir ou se désunir!

Jérôme Blais
Mardi, 22 octobre 2019
Coups roulés: La ligne d’alignement sur la balle.

François Fouquet
Lundi, 21 octobre 2019
Non, non, arrête pas, continue!

Me Laurence Ferland
Jeudi, 17 octobre 2019
La location à court terme à l'ère d'AirBnb

APCHQ Estrie
Mercredi, 16 octobre 2019
Briques et pierres en décoration intérieure

Disparition de Marcel Grondin – appel à la population Vendredi, 18 octobre 2019
Disparition de Marcel Grondin – appel à la population
Une terrasse d'hiver au Savo Par Daniel Campeau Jeudi, 17 octobre 2019
Une terrasse d'hiver au Savo
Un drôle d’Oiseau ...à Coaticook Par Daniel Campeau Dimanche, 20 octobre 2019
Un drôle d’Oiseau ...à Coaticook
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous