Centre Culturel Forfait mi-saison
Jacinthe Dubé
Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous    
 
Actualités Chroniqueurs Concours Annonces Classées

  ACTUALITÉS / Ça se passe chez nous

Les Estriens boivent plus en conduisant que le reste des Québécois.

 Imprimer   Envoyer 
Photo : energepic.com: https://www.pexels.com/photo/person-opening-bottle-on-car-288476/
Lundi le 19 septembre 2022      

Si l'alcool procure du plaisir, il peut aussi causer des problèmes. En 2021 en Estrie, 400 personnes ont répondu "OUI" à la question suivante : au cours des 12 derniers mois, avez-vous consommé de l'alcool avant de prendre le volant ?

C'est ce que nous apprenait une enquête réalisée par CROP pour le compte d'Éduc'alcool, soit que les résidents de la région de l'Estrie étaient plus nombreux que la moyenne québécoise de 40 % des gens qui vont quand même prendre le volant après avoir consommé de l'alcool.

Pour la directrice générale d'Éduc'alcool Geneviève Desautels un intervenant de premier plan sur la scène québécoise dont la mission est d'informer les Québécois en matière de consommation d'alcool de manière à susciter chez eux un comportement modéré et réfléchi, il faut évidemment améliorer cette moyenne et mettre en place des pistes de solutions actuelles comme le propose Éduc'alcool: "Prenez par exemple notre idée de conseiller aux consommateurs d'alcool de compter les verres qu'ils boivent ! Cela permet de prendre conscience de la quantité d'alcool que l'on boit, ne pas s'en soucier c'est un peu comme les conducteurs automobiles qui ne regardent jamais leur indicateur de vitesse ... Ils ont toujours tendance à dépasser les limites sans s'en rendre compte. Certaines personnes comptent les kilomètres parcourus à vélo ou le nombre de pas faits dans la journée et d'autres comptent les calories ingérées, car cela leur permet de garder un œil sur leurs activités physiques ou leurs habitudes alimentaires...c'est la même chose que compter nos verres ! Cela permet de prendre conscience de la quantité d'alcool que l'on boit et bien de connaître ses limites de consommation, mais ce n'est pas très utile si l'on ne sait pas combien de verre, on boit ". Selon Mme Desautels, il faut aussi orienter les actions en fonction des besoins : "C'est important de proposer les bonnes solutions à la bonne clientèle, prenez chez les jeunes par exemple, les moins de 25 ans , il faut parler le même langage qu'eux si on veut les atteindre et les sensibiliser au fait que trop boire peut avoir de graves conséquences qui auront un impact sur le reste de leur vie, tout comme il faut aussi déterminer ce qui les motive à boire, et cela, en trouvant aussi un contexte positif de consommation. Mme Desautels pense toutefois que la génération actuelle est meilleure que les précédentes qui n'hésite pas entre autres à faire appel à un chauffeur désigné tout comme elle est davantage au fait des dommages sur la santé que peut faire une trop grande consommation.

Éduc'alcool fait donc la promotion de la culture de la dégustation au détriment de la culture de l'ivresse et vise à améliorer la relation des Québécois à l'alcool en mettant sur pied des programmes de prévention, d'éducation et d'information pour aider les jeunes et les adultes à prendre des décisions responsables et éclairées face à la consommation de l'alcool et tout passe vraiment par l'éducation  « Si l'alcool procure du plaisir, il peut aussi causer des problèmes, donc lorsqu'on choisit de consommer, il est important de demeurer vigilant.

C'est pourquoi Éduc'alcool est là pour fournir de l'information sur les effets psychologiques et physiologiques de l'alcool, prévenir et signaler les méfaits causés par l'abus, promouvoir la modération, faire le point sur les mythes entourant l'alcool et intervenir en vue d'influencer les contextes de consommation. 


Recrutement_famille_acceuil
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...

Les boxers de la Laiterie de Coaticook pour la Fondation du CHUS

Jeudi le 24 novembre 2022      
Les boxers de la Laiterie de Coaticook pour la Fondation du CHUS
100,000$ pour la 15e édition de Cancerto Estrie

Vendredi le 25 novembre 2022      
100,000$ pour la 15e édition de Cancerto Estrie
Université de Sherbrooke : 1,5 M$ pour la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées

Lundi le 28 novembre 2022      
Université de Sherbrooke : 1,5 M$ pour la Chaire de recherche sur la maltraitance envers les personnes aînées
Jacinthe Dubé 9 mars 2022
NOS RECOMMANDATIONS
Le Service de police de la Ville de Sherbrooke met en place un registre des caméras de surveillance

Mardi le 22 novembre 2022      
Le Service de police de la Ville de Sherbrooke met en place un registre des caméras de surveillance
Lancement du court-métrage documentaire par Le Tremplin 16-30

Mercredi le 23 novembre 2022      
Lancement du court-métrage documentaire par Le Tremplin 16-30
Les boxers de la Laiterie de Coaticook pour la Fondation du CHUS

Jeudi le 24 novembre 2022      
Les boxers de la Laiterie de Coaticook pour la Fondation du CHUS
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
ÉCOLOBOUTIQUE
 
François Fouquet
Lundi, 28 novembre 2022
La goutte, le vase et l’océan…

Daniel Nadeau
Mercredi, 23 novembre 2022
Salmigondis

Telejournal
La magie de Noël revient au Musée de l’Histoire de Sherbrooke Par Julie Meese Lundi, 21 novembre 2022
La magie de Noël revient au Musée de l’Histoire de Sherbrooke
Lancement du court-métrage documentaire par Le Tremplin 16-30 Par Stéphanie Breault Mercredi, 23 novembre 2022
Lancement du court-métrage documentaire par Le Tremplin 16-30
Trop ivre pour rédiger un constat à l’amiable! Par Daniel Campeau Lundi, 21 novembre 2022
Trop ivre pour rédiger un constat à l’amiable!
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2022 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous