magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Projets du centre-ville : une agente de liaison entrera bientôt en poste
 
Voyages Gastronomie
Découvertes
VOYAGES GASTRONOMIE /
Expériences culinaires
Valérie Ambeault Par Valérie Ambeault

Jeudi, 4 décembre 2014

La fourchette de Valérie – Au Coin du Vietnam



 Imprimer   Envoyer 

Le décor des Cantons de l'Est est une carte routière de restaurants. Avec notre GPS, si nous cherchons par proximité de votre domicile, les chances sont élevées que Le Coin du Vietnam arrive premier dans le secteur de l'ouest de Sherbrooke. Le restaurant affiche ouvert depuis 37 ans. C'est en 1978 que les premiers clients font leur entrée dans le resto de quartier. Juste au pied du Mont-Bellevue, son agencement asiatique rappelle la simplicité et la convivialité du Vietnam. Vincent Nguyen est celui avec qui je discute lors de mon arrivée. Il fait partie intégrante d'un des plus vieux restaurants de Sherbrooke. Les clients réguliers se souviennent de l'avoir vu haut comme trois pommes. Aujourd'hui au sommet de ses 34 ans, il demeure au sein de l'équipe. Son frère Gilbert et sa conjointe Eugénie s'assurent du succès et la pérennité de l'endroit! 

Cette soirée est un quatuor. Moi, mon chum, ma belle-fille et son amie. Des enfants? Oh que oui, un menu spécial est même dédié à la jeune marmaille. Je commande un cocktail de goyave et deux à la mangue. C'est frais, fruité et santé! Premier service; la soupe est au menu. Une Won Ton traditionnelle et la succulente soupe au cari et lait de coco. Le cari épice juste assez le liquide chaud. Du genre, oh que c'est relevé, mais je suis déjà à préparer ma prochaine cuillérée. Les saveurs se juxtaposent comme par magie. C'est goûteux, mais bien dosé. Les plats ici ne ressemblent pas à un arbre de Noël rempli d'ornements. Chaque parfum à sa raison d'être et est parfaitement marié aux autres éléments. Rien n'est superflu, tout est réfléchi.

Au Vietnam, chaque convive obtient son bol de riz personnel. Le restedes victuailles sont servies en plat à partager au centre de la table. Le concept est même décalqué au restaurant. Plats à partager au milieu ou bien la version à la carte. À vous de choisir. Ici, on apporte notre vin. Votre meilleure bouteille se faufilera donc dans la voiture. Mmmm calmars frits ( avec un goût et des épices hors du commun) des won ton frits et un délicieux beignet aux crevettes. La maman de Vincent et Gilbert a même adapté une recette de son coin de pays pour charmer les papilles des Québécois. Ce n'est pas gênant de mentionner que ce fût la première à Sherbrooke à proposer une telle innovation. Ceux qui en servent aujourd'hui dans le même rayonnement ont assurément appris de ma maman me souligne fièrement Vincent. Inutile de chercher ce plat lors de votre prochain voyage en Asie du Sud-est, on ne retrouve pas ce type de nourriture! Hé bien, une autre belle raison d'en manger ici sur la rue Galt Ouest.

Mes assiettes principales arrivent. Mes? Oui au pluriel, car honnêtement je n'arrivais pas à faire un choix. Mon assiette de tofu au cari est si délicieuse que le plus septique des non-mangeurs de soya serait confondu. Tofu mi ferme, frit rapidement. Croustillant et tendre à la fois. Des rouleaux? C'est un incontournable! Les rouleaux sont même en vente au restaurant. En version congelée, il ne suffit que de faire une baignade dans la friteuse ou bien se faire dorer au four. Comme c'est bon à savoir pour les soupers pressés ou je manque même de temps pour ouvrir le frigo. Les nouilles au poulet des filles sont vraiment bonnes. J'aime le côté croquant. Et que dire de mon bœuf sauté sauce satay au beurre d'arachide. Crémeux en bouche, mais pas trop. Juste assez pour soutenir le goût de l'arachide sans que je me tanne avant ma dernière bouchée.

Depuis que je suis assise à la table, je fais de l'œil à mon dessert. Pareil comme a Old Orchard, ici on sert une crème glacée frite. Intéressant, sucrée et différent comme texture. C'est comme un dessert glacé à la vanille avec une robe de chambre en beigne. Bon comme jamais. Et les beignets aux bananes goûtent tellement les bananes que j'ai l'impression de manger le fruit tel quel. Menu spécifique pour le "take-out", un restaurant bondé de friands mangeurs, bref avec des baguettes ou non, j'insiste pour dire que Le Coin du Vietnam est un restaurant plus que surprenant. L'université des saveurs, c'est clair que c'est ici. Bonne découverte.


Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Rouge D 4 Femme: dans la tête de Josée

Rouge D 4 Femme: dans la tête de Josée
Le mot qui guidera mon année 2020

Le mot qui guidera mon année 2020
NOS RECOMMANDATIONS
Nous entrons dans l’ère de l’Anthropocène

Nous entrons dans l’ère de l’Anthropocène
Personne disparue - Michael Fortin-Turcotte

Personne disparue - Michael Fortin-Turcotte
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

 
La folie guerrière de Trump Par Daniel Nadeau Mercredi, 15 janvier 2020
La folie guerrière de Trump
Compostelle: le chemin de liberté Par Anita Lessard Dimanche, 19 janvier 2020
Compostelle: le chemin de liberté
Fraude par téléphone Jeudi, 16 janvier 2020
Fraude par téléphone
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous