Cogeco  Rythme FM - automne 2019
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  La rue Meadow rouverte à la circulation
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe chez nous!
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Automobile
Santé et Beauté
Famille
Découvertes
L'actualité en vidéos
L'actualité en photos
Blogue
Station Vacances 2019
CHRONIQUEURS /
Deux mots à vous dire
François Fouquet Par François Fouquet

Lundi, 21 octobre 2019

Non, non, arrête pas, continue!


Ne pas se permettre d'arrêter vient anesthésier nos vies, gelant nos angoisses potentielles et nous invitant à garder notre corps et notre esprit tellement occupés qu'on ne sent plus les conséquences des obstacles qu'on croise sur la route.

 Imprimer   Envoyer 

La fin de semaine dernière, j'ai dû tout arrêter dans ma petite vie, le temps d'assister aux funérailles d'une amie de notre famille. Une amie importante. Marquante.

Je dis que j'ai dû, mais comprenez-moi bien! Je n'aurais pas voulu être ailleurs!
C'est juste que les temps d'arrêt sont rares, de nos jours. Même arrêtés, on n'arrête pas. On en « profite » pour naviguer sur cette mer animée et invitante des médias sociaux, courriels et autres trucs du genre.
Mais là, c'était pas pareil. Avant la cérémonie, on nous a demandé de fermer nos appareils cellulaires. Nous voilà captifs d'une situation lors de laquelle il faut se réapproprier l'arrêt et l'introspection.

En sortant de là, je me suis dit que ça faisait du bien de s'arrêter un peu. Dans ce cas précis, retourner dans le passé de notre amie via les hommages entendus, c'était un peu revivre mes presque cinquante dernières années. Un beau moment qui m'a permis de bien classer, dans ma tête et dans mon cœur, les souvenirs que je voulais garder de notre amie.

Ce genre de moment où on se retrouve seul avec soi-même, même si on est entouré de tous les nôtres, ça vient bousculer des choses. Ça vient mettre des éléments en perspective.
La vie qui est courte, après tout, même si on vit vieux. Notre vie, celle de nos parents, de nos enfants. Le sens de tout ça...

Arrête pas, continue!

J'ai cette impression qu'on vit à grande vitesse un peu pour éviter les temps d'arrêt et les angoisses qui peuvent accompagner un élan de réflexion. Un peu comme une bosse qui nous pousse quelque part sur le corps et qu'on ne regarde pas trop en se disant « je ne m'occupe de rien, je continue, je n'arrête pas, ça va se régler tout seul! »
Trop occupés à courir nos vies bien plus que de les vivre, on finit souvent par négliger l'entourage, les amis, la parenté.
Étrangement, c'est souvent au salon funéraire qu'on réalise qu'on ne voit plus personne.
« Ouin, mais la vie va vite! »

Je sais bien...

« Arrête pas, continue! », c'est aussi une façon d'éviter de réaliser que notre société de surconsommation est incorrecte, que l'environnement souffre autour de nous et qu'on y est pour quelque chose.
Continuer de courir évite l'angoisse qu'on pourrait vivre en constatant que l'élection du 21 octobre est une démonstration de vide presque absolu.

Ne pas se permettre d'arrêter vient anesthésier nos vies, gelant nos angoisses potentielles et nous invitant à garder notre corps et notre esprit tellement occupés qu'on ne sent plus les conséquences des obstacles qu'on croise sur la route. D'ailleurs, quels obstacles? Tu as vu des obstacles, toi? Oui? Avance plus vite, ça passera...
Si ce n'était pas qu'un proche doive mourir pour que le temps d'arrêt soit imposé, je nous souhaiterais plus de funérailles! Plus de moments de captivité dans un espace physique qui défie l'espace-temps!
La messe, à l'époque, avait au moins ça de bon...

Clin d'œil de la semaine

La mort crée parfois un immense vide. Raison de plus pour ne pas fuir la vie pendant qu'elle nous habite...


Mc Donald's - emploi automne 2019
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Lettre aux politiciens fédéraux

Lettre aux politiciens fédéraux
Élections : choisir. Ouin, choisir!

Élections : choisir. Ouin, choisir!
NOS RECOMMANDATIONS
Le cabinet fantôme du Bloc Québécois dévoilé

Le cabinet fantôme du Bloc Québécois dévoilé
Reconnaître l'action des proches aidants

Reconnaître l'action des proches aidants
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Badmofo Methods juin 2019
Inscription Infolettre EstriePlus.com
BMW Sherbrooke 7 nov 2019
 
François Fouquet
Lundi, 11 novembre 2019
Une bière quand tout brasse autour

Claude Hébert
Jeudi, 7 novembre 2019
Le bon conseiller!

Daniel Nadeau
Mercredi, 6 novembre 2019
Il fait beau chez vous?

Jacinthe Dubé 4 novembre 2019
Hyundai Sherbrooke mai 2019
Investissement majeur à Owl's Head Par Daniel Campeau Mardi, 5 novembre 2019
Investissement majeur à Owl's Head
Le cabinet fantôme du Bloc Québécois dévoilé Mercredi, 6 novembre 2019
Le cabinet fantôme du Bloc Québécois dévoilé
Plus effrayant que l’Halloween Par François Fouquet Lundi, 4 novembre 2019
Plus effrayant que l’Halloween
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous