magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Avis de décès Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier Annuaire
  Un incendie à la ferme Beaulieu de Waterville
 
Voyages Gastronomie
Découvertes
VOYAGES GASTRONOMIE /
Expériences culinaires
Valérie Ambeault Par Valérie Ambeault

Jeudi, 14 janvier 2016

La fourchette de Valérie – Le buffet Chanchai



 Imprimer   Envoyer 

Ma relation avec la nourriture a débuté il y a très longtemps. Chaque humain doit se nourrir pour fonctionner, certes, mais dans mon cas, ma curiosité alimentaire s'est développée avec une rapidité folle. Très jeune, j'ajoutais des marinades, des fromages variés pour compléter l'équilibre de mes plats. Aujourd'hui? Non seulement j'irrite mon chum quand je fais ça, mais j'ai conservé en moi une grande nostalgie de l'abondance de la nourriture.

Avec ma grand-mère, je visitais chaque fin de semaine un buffet tout prêt de chez elle. Je devais avoir, 8 ans maximum. Pourtant je m'en souviens comme si c'était hier. L'amour des buffets est né dans les années 1990 dans mon cas, et c'est un amour puissant qui n'est pas près de me quitter. Depuis mon arrivée à Sherbrooke je cherchais en vain un buffet qui allait combler tous mes sens.

Le buffet Thaïlandais Chanchai en plein cœur du centre-ville de Sherbrooke arrive à point pour courtiser mon estomac. On doit se dire les vraies choses, en ville ici, les buffets c'est un terrain non exploité. Quelques survivants des buffets chinois, un nouveau joueur buffet varié, mais en général la population se cherche un bon buffet pas cher à volonté pour luncher en bonne compagnie. 

Le Chanchai est déjà sur un piédestal, dans les faits, j'ai tellement entendu de bons commentaires que je suis gonflée à bloc. En fait, le Chanchai à la carte existe déjà depuis 2010 à Sherbrooke sur la rue King Ouest. La demande était si fleurissante que l'équipe n'a pas hésité une seconde à proposer un prolongement à leur première entreprise. Le Chanchai buffet était l'idée du siècle.

En entrant dans le restaurant, je suis surprise de l'espace qui s'offre à moi. C'est vaste, vraiment vaste. Les tables respectent une distance remarquable pour un établissement de ce genre. Fait inusité, la cuisine du buffet thaïlandais est ouverte. Les inquiétudes des Québécois se sont multipliées depuis les dernières années. En matière de buffet, nous avons tous eu peur, une fois dans notre vie.

Le Chanchai a installé son affiche clignotante OUVERT depuis bientôt un an. Le propriétaire Chanchai Srihanu est complètement dédié à la satisfaction des clients. Ici, tout est frais, les légumes, les viandes, les soupes, les pads thaï. Je ne peux m'empêcher de m'approcher le plus proche possible. C'est spectaculaire. Ici, tout le monde est concentré. La tête face au wok, un petit clin d'œil en guise de salutation me satisfait pleinement. C'est propre propre propre. La cuisine ouverte est gigantesque. Son équipe de plus ou moins une douzaine d'employés a suffisamment d'espace pour mener à terme l'élaboration des recettes. Le menu midi est hyper abordable. On y mange à volonté pour 12 $. Même chose le soir, mais cette fois-ci pour un montant de 18 $. C'est une véritable aubaine. C'est ouvert 7 jours sur 7, midi et soir.

Mention spéciale à la pratique « apportez votre vin ». Dans mon cercle visuel, au moins une personne sur 2, consomme une bouteille. Du vin dans un buffet? Oui, je sais, c'est l'antithèse de la formule habituelle. Sans farces, ici c'est un buffet dans une ambiance de restaurant haut de gamme.

On prend notre temps pour manger, on jase, on opte pour une troisième assiette après notre petite pause, on profite d'un décor sombre, moderne et luxueux. Des cadres parfaitement positionnées dépeignent un peu le portrait des paysages Thaïlandais de du pays d'origine de Chanchai Sriharu.

Avec baguettes et ustensiles, je m'approche du buffet avec mon assiette. Je remplis mon plat au 2/3 avec un pad thaï au tofu. J'adore ça. Du riz, des légumes sautés avec des cajous et des ailes de poulet. Ce que j'aime de ce type de restaurant, c'est la nonchalance. Dans les faits mon assiette à l'air d'une montagne plus ou moins en maîtrise de son équilibre. Ce qui est tout à fait ridicule, car le buffet à volonté me permet d'y retourner quand j'en ai envie.

Le goût? C'est vraiment très bon. Plusieurs familles ont déjà adopté la place avec les enfants. C'est varié et tout le monde y trouve son compte. Du riz frit, des rondelles d'oignon, des soupes avec des nouilles asiatiques, quoi de mieux? Le pad sew est une belle découverte. Les nouilles larges sont vraiment bonnes. La sauce, les accompagnements. Tout est au rendez-vous dans mon assiette.

Un seul bémol, en fait deux. Les plats ont tous une certaine ressemblance et j'ai remarqué que l'idéal était d'arriver tôt pour avoir le meilleur choix possible sous les yeux. Oui l'équipe effectue des remplissages régulièrement, mais c'est toujours mieux d'avoir tous les plats pleins à votre arrivée.

La soupe Tom Kha est divine. Soupe au lait de coco, poulet, galanga (une plante extrêmement parfumée qui est utilisée pour donner de la saveur au bouillon) jus de lime et citronnelle. En début de repas et en conclusion, c'est un must.

Ici, le take-out semble déjà bien assimilée par la clientèle nomade. Le service de livraison fait déjà des ravages en ville. J'adore le gingembre, le poulet au gingembre est venu chatouiller mon palais avec beaucoup de bonheur. Le général Chanchai fait aussi partie du livre d'or de l'établissement. Hummmmm, mon estomac s'ennuie déjà du curry rouge aux arachides et du bœuf sauté au poivre noir. Attention c'est relevé, mais ô combien satisfaisant pour mes papilles.

Les cuisiniers s'amusent. Il n'est pas rare de voir un nouveau plat se tailler une place parmi les favoris dans le présentoir chaud. Le massaman est le nouveau chouchou des assiettes. Un curry aux patates. Audacieux pour notre bouche. J'adore.

Si vous souffrez d'allergies alimentaires quelconques, c'est toujours possible de le mentionner à l'équipe en cuisine ou à Rosalie Aponesto la gérante. Une allergie sévère? Hum Aree Don Phrasavath est cuisinier sur place. Son fils a 3 ans et il est allergique aux arachides. Il arrive sans problème à manger au Chanchai. Il suffit de le savoir à l'avance.

Ce sera donc à vous de juger. Non vraiment, je pense bien revenir souvent et répandre la bonne nouvelle. Oui mon manteau était imbibé de l'odeur de la place durant deux jours, mais en somme ce fût une expérience à répéter. Je pense que le restaurant est honnête, il propulse clairement sa mission au sommet des attentes.


Inscription Infolettre EstriePlus.com
  A LIRE AUSSI ...
La piscine Montcalm ouvre ce week-end

La piscine Montcalm ouvre ce week-end
Royer s'offre un usine ultra-moderne

Royer s'offre un usine ultra-moderne
NOS RECOMMANDATIONS
La nouvelle BMW série 3 de BMW - Essai routier

La nouvelle BMW série 3 de BMW - Essai routier
Quoi faire ce week-end

Quoi faire ce week-end
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

Inscription Infolettre EstriePlus.com
 
René Dubreuil
Mardi, 10 septembre 2019
La nouvelle BMW série 3 de BMW - Essai routier

BANC D’ESSAI : Mazda CX-5 SIGNATURE SKYACTIV-G 2019 Par AutoPassion Mardi, 10 septembre 2019
BANC D’ESSAI : Mazda CX-5 SIGNATURE SKYACTIV-G 2019
Utilisation de monnaie contrefaite Vendredi, 13 septembre 2019
Utilisation de monnaie contrefaite
Vulgariser l’information scientifique concernant le cannabis Par Daniel Campeau Jeudi, 12 septembre 2019
Vulgariser l’information scientifique concernant le cannabis
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous