magasingeneral.com
Netrevolution Forfaits internet & Téléphonie illimité

Accueil   Chroniqueurs   Partenaires   Contactez-nous          
Annonces Classées Maison à vendre Concours Magasin général Calendrier INFOLETTRE
  Bilan COVID-19 du 21 septembre
 
ACTUALITÉS
Estrie
En bref
Ça se passe en Estrie
Affaires & juridique
Sports
Culture & Événements
Memphrémagog
Habitation
Santé et Beauté
Famille
Automobile
Avis publics
Découvertes
Blogue
COOPERATIVE FUNERAIRE SEPT 21
ACTUALITÉS / Estrie
Maxime Grondin Par Maxime Grondin

Mardi, 20 juillet 2021

Bleu Massawippi «déclare la guerre» aux algues bleu-vert



 Imprimer   Envoyer 
Archives Estrie Plus

L'association Bleu Massiwippi a choisi les six ruisseaux les plus préoccupants afin d'obtenir les informations nécessaires pour freiner la propagation des algues bleu-vert dans les plans d'eau de la région.

Cette « déclaration de guerre » est faite dans la cadre de son projet SOS Tributaires. Pour cette étude, l'organisme se base sur deux critères, soit le taux de phosphore total et les matières en suspension. Elle cherchera les sources probables de la surcharge indésirable en faisant des analyses de l'eau et des rives. D'ailleurs, elle croit être en mesure d'identifier les problèmes et d'ébaucher des solutions aux propriétaires et aux municipalités dès cet automne.

« Depuis plus de 20 ans qu'en collaboration avec la MRC nous analysons en alternance 4 ou 5 des 33 ruisseaux du lac Massawippi, les résultats restent lettre morte ; pendant ce temps-là, les cyanobactéries reviennent nous menacer tous les étés et les herbiers prennent de la force. Avec le Programme de soutien régional aux enjeux de l'eau (PSREE), nous avons saisi l'occasion d'aller plus loin », explique la directrice générale de Bleu Massawippi, Michèle Gérin.

L'organisation tient à rappeler que l'excès de phosphore demeure le premier responsable de l'éclosion de fleurs d'eau de cyanobactéries. Cet élément chimique, associé à l'ensoleillement et à une température élevée, engendre des conditions gagnantes pour l'éclosion d'algues bleu-vert et nourrit ces herbes gênantes.

D'ailleurs, les éclosions de cyanobactéries sont de plus en plus fréquentes dans les cours d'eau de la région. Les plages publiques du lac Massawippi ont notamment dû fermer pendant cinq journées à la mi-juillet alors qu'elles étaient durement touchées par les algues bleu-vert.

Rappelons que ce problème n'est pas le seul dont les plans d'eau de la région doivent faire attention. Ils luttent notamment contre la moule zébrée qui n'a toujours pas été détectée au sein du lac Massawippi jusqu'à maintenant. 

 

SOS Tributaires

SOS Tributaires est l'un des 12 projets, triés sur le volet, qui ont attiré l'attention du PSREE. Bleu Massawippi et ses partenaires investissent 67 000 $ dont près de 75 % sont assurés par le gouvernement du Québec. Bleu Massawippi espère que l'étude de ces six tributaires justifieront la reprise de ce protocole pour les autres ruisseaux qui coulent vers le lac Massawippi, ainsi que pour la rivière Tomifobia.

« Nous travaillons sur le lac, nous luttons contre la moule zébrée, mais en aucun cas, nous ne pouvons négliger le bassin versant et l'immense impact de l'activité humaine sur le territoire environnant du lac. Cette aide de Québec arrive à point dans le contexte de notre planification stratégique », souligne Denis Petitclerc, vice-président de Bleu Massawippi.

Quatre autres organismes soutiennent cette démarche. Les municipalités de Sainte-Catherine-de-Hatley et de Hatley, la Corporation de la rivière noire ainsi que le Conseil de gouvernance de l'eau des bassins versants de la rivière Saint-François (COGESAF).

« Le COGESAF est très heureux de collaborer à ce projet mis de l'avant par notre partenaire de longue date. Ce sont les initiatives des acteurs de l'eau dynamiques et engagés comme Bleu Massawippi qui permettent d'améliorer la qualité de l'eau du bassin versant de la rivière Saint-François. Il est essentiel que tous les acteurs se mobilisent pour préserver cette précieuse ressource », indique la directrice générale du COGESAF Stéphanie Martel.

Cette initiative est prévue dans le Plan d'action 2018-2023 de la Stratégie québécoise de l'eau, qui déploie des mesures concrètes pour protéger, utiliser et gérer l'eau et les milieux aquatiques de façon responsable, intégrée et durable.


ECOLOBOUTIQUE AUG 2021
Devenez membre de notre facebook
  A LIRE AUSSI ...
Émission spéciale pour découvrir les différents chefs d’antenne

Émission spéciale pour découvrir les différents chefs d’antenne
Luc Fortin se lance officiellement dans la course à la mairie de Sherbrooke

Luc Fortin se lance officiellement dans la course à la mairie de Sherbrooke
ECOLOBOUTIQUE AUG 2021
NOS RECOMMANDATIONS
Valence : pop, nostalgie et poésie

Valence : pop, nostalgie et poésie
Quittance ou Mainlevée?

Quittance ou Mainlevée?
PLUS... | CONSULTEZ LA SECTION COMPLÈTE...

CANCERTO_2021_SEPT_18_CT
Inscription Infolettre EstriePlus.com
COOPERATIVE FUNERAIRE SEPT 21
 
François Fouquet
Lundi, 20 septembre 2021
C’est contre mes valeurs

Me Catherine Chouinard
Jeudi, 16 septembre 2021
Quittance ou Mainlevée?

Daniel Nadeau
Mercredi, 15 septembre 2021
Les bonnes consciences

Jacinthe Dubé 14 sept 2020
Luc Fortin se lance officiellement dans la course à la mairie de Sherbrooke Par Maxime Grondin Mercredi, 15 septembre 2021
Luc Fortin se lance officiellement dans la course à la mairie de Sherbrooke
Sept femmes marcheront au profit de La Maison Aube-Lumière Par Maxime Grondin Jeudi, 16 septembre 2021
Sept femmes marcheront au profit de La Maison Aube-Lumière
Le cours en comptabilité du CRIFA : accessible pour tous! Mercredi, 15 septembre 2021
Le cours en comptabilité du CRIFA : accessible pour tous!
ACHETEZ EstriePlus.com
bannières | concours | répertoire web | publireportage | texte de référencement | site web | vidéos | chroniqueur vedette
2017 © EstriePlus.com, tous droits réservés | Contactez-nous
slimecut